Accueil Je m’informeLes actus Une pile pour un avion du futur plus propre

Une pile pour un avion du futur plus propre

Nom de code : PIPAA, pour pile à combustible pour applications aéronautiques. Piloté par Safran à Toulouse, ce projet de recherche collaborative associe pile à combustible et réservoir d’hydrogène pour alimenter en électricité les avions et dessiner un futur plus écologique. C’est l’une des briques du projet « HyPort » de la Région Occitanie, qui vient aussi d’annoncer un Plan Hydrogène à 150 M€.

Projet collaboratif lancé fin 2017, PIPAAA a pour objectif d'alimenter les avions avec des piles à combustible alimentées par hydrogène
Projet collaboratif lancé fin 2017, PIPAAA a pour objectif d’alimenter les avions avec des piles à combustible alimentées par hydrogène

Des avions plus électriques, aux impacts environnementaux réduits, c’est la vision du futur présentée au Salon international de l’aéronautique et de l’espace du Bourget 2019 par l’équipementier mondial Safran. Parmi ses innovations, le projet PIPAA piloté par la filiale de turbines et réacteurs Safran Power Units, basée à Toulouse et pionnière des piles à combustible alimentées par hydrogène. Objectif : intégrer dans les systèmes électriques des avions une pile à combustible (logée dans la soute) pour fournir à des moyen-courriers ou des jets d’affaires l’énergie pour les manœuvres au sol, voire à beaucoup plus long terme, en vol. Car un avion a besoin d’énergie auxiliaire pour assurer des fonctions comme le démarrage des moteurs, les commandes de vol, la ventilation, l’éclairage, la cuisson des repas, les écrans vidéo… Cette énergie est fournie aujourd’hui par un groupe auxiliaire fonctionnant au kérosène et avec des batteries embarquées.

Le projet PIPAAA a notamment fait appel aux compétences du CEA et des écoles Enac
Le projet PIPAAA a notamment fait appel aux compétences du CEA et des écoles Enac

Projet collaboratif lancé fin 2017, PIPPAA fait appel aux compétences du CEA et des écoles Enac et l’Institut National Polytechnique de Toulouse (avec sa plateforme d’essais Pacaero) et implique les sociétés Tronico, Dassault Aviation, Ad Venta et Easyjet pour les essais embarqués. Promis comme compacts et légers, les systèmes de génération électrique associant pile à combustible et réservoir d’hydrogène réduiront très fortement les émissions polluantes, notamment sur les aéroports. Chiffré à 51,6 M€ d’investissement sur 5 ans, le projet PIPAA a reçu un soutien de 19,3 M€ du Programme d’Investissements d’Avenir. Les premières applications commerciales sont envisagées à partir de 2020.
 

Une brique du projet régional HyPort


Labellisé par le pôle de compétitivité Aerospace Valley et lauréat de l’appel à projets national Territoires Hydrogène, PIPAA fait partie de la grande initiative pour développer une filière hydrogène HyPort lancée par la Région Occitanie et ses partenaires. Outre l’installation de services et d’infrastructures de production d’hydrogène « vert » (à partir d’énergies renouvelables) sur les plateformes aéroportuaires, HyPort vise plus largement la mobilité verte, les secteurs de l’industrie et de la logistique, et le déploiement de services de location de véhicules hydrogène (bus, véhicules utilitaires ou de tourisme).

Par ailleurs, pour accélérer encore sur la transition énergétique, la Région a annoncé fin mai le lancement d’un plan « Hydrogène Vert » de 150 M€, qui pourrait générer 1 milliard d’euros d’investissements en Occitanie et sera un atout majeur de la trajectoire Région à énergie positive.

Notre objectif est de faire de l’Occitanie la 1ère région à énergie positive d’Europe, réaffirme Carole Delga. L’hydrogène a un rôle structurant dans ce contexte de transition énergétique. Avec le projet HyPort, la dynamique est lancée pour répondre aux enjeux industriels majeurs à venir pour l’Occitanie.