Accueil Je m’informeLes actus Le très haut débit, ça avance

Le très haut débit, ça avance

Dès 2016, la Région s’est engagée dans la lutte contre la fracture numérique. Aujourd’hui, le déploiement du très haut débit avance bon train.

Le très haut débit, bientôt une réalité pour tous

PNG - 407.1 ko Aujourd’hui, Internet est indispensable au quotidien pour nombre de démarches : paiement des impôts, déclarations à Pôle Emploi, inscription des enfants à la cantine, et pour garder les entreprises dans les territoires, ou leur permettre de s’y installer…

En 2016, la Région a souhaité s’assurer que le déploiement du très haut débit ne soit pas exclusivement réalisé au bénéfice des seules grandes agglomérations, et qu’il profite également aux zones rurales et de montagne. Elle a mobilisé 200 M€ pour soutenir les projets départementaux de création de réseaux très haut débit dans les zones délaissées par les opérateurs privés. Un effort majeur qui vient en soutien du plan national France Très Haut Débit visant à couvrir l’intégralité du territoire français d’ici 2022.

200 M€ pour soutenir les projets départementaux de création de réseaux très haut débit dans les zones délaissées

C’est ainsi qu’en septembre 2017 a eu lieu le raccordement du premier habitant d’Occitanie à un réseau public de fibre optique, permettant une diminution du coût de son abonnement et un débit multiplié par dix. Depuis, tous les Départements d’Occitanie ont lancé leur projet de déploiement et ont pour cela été soutenus par la Région, à l’exception des Hautes-Pyrénées puisque l’opérateur privé choisi finance 100% de l’investissement.

Dans notre région, près de deux tiers du territoire ne seraient pas couverts par le très haut débit sans l’intervention publique.

Qui paie ?

En agglomérations, ce sont les opérateurs privés qui déploient le très haut débit sur leurs propres fonds, et dans les zones moins denses, qui concernent près de 50% de la population, ce sont les collectivités locales. En Occitanie, ce sont les Départements soutenus par l’Etat et la Région.

Et le téléphone ?

Le déploiement du réseau mobile est orchestré par les préfectures de département, lesquelles mettent en oeuvre sur le terrain l’accord entre l’État et les opérateurs.

Arvieu : un village ultra connecté

Pour inverser l’érosion démographique, Arvieu a misé sur le numérique

En une vingtaine d’années, Arvieu, situé à une trentaine de kilomètres de Rodez est
devenu un vrai village digital. « Il y a 20 ans, nous avons choisi de faire profiter la population du très haut débit qui était nécessaire pour notre activité professionnelle, et que nous avions à l’origine par satellite », explique Sophie Terris, salariée au sein de la SCOP Laëtis, agence de communication basée à Arvieu passée de 3 à 17 personnes entre 1998 et 2018. « Cela a débouché sur l’ouverture d’une cyber-basemédiathèque,
d’une maison de services au public
et dernièrement d’un espace de coworking-pépinière ». Tout cela n’aurait jamais vu le jour sans une connexion très haut débit et
un vrai partenariat entre la SCOP, la population et les élus locaux.

Une vingtaine de nouvelles familles se sont installées et des emplois ont été créés

Point d’orgue de cette action commune : le projet en cours de création d’une Zone d’activités numériques (ZAN) porté par la Communauté de communes Lévézou-Pareloup et soutenu par la Région à hauteur de 100 000 €, qui se traduit notamment par la rénovation complète de l’ancien couvent. « Une vingtaine de nouvelles familles se sont installées et des emplois ont été créés pour l’animation des lieux mais pas seulement. L’association de producteurs des Loco-Motivés par exemple qui distribue
des paniers de légumes locaux n’aurait pas pu exister sans le réseau très haut débit. Elle vient d’embaucher deux personnes ».

En savoir plus
Une forte demande en main-d’oeuvre

Pour déployer le très haut débit, les opérateurs emploient du personnel spécialisé. De nouvelles formations ont vu le jour pour répondre aux besoins. En Ariège par exemple, où près de 94 000 lignes en fibre optique doivent être ouvertes, l’Institut de formation consulaire Ariège-Pyrénées, soutenu par la Région, propose des formations dédiées à Saint-Paul-de-Jarrat. Il a accueilli 57 personnes en 2018 et une nouvelle promotion de 12 techniciens vient de faire sa rentrée. L’année prochaine, la Région proposera l’ouverture d’une nouvelle formation au métier de monteur installateur de réseaux très haut débit.