Accueil Je m’informeLes actus Covoiturage : la Région booste votre mobilité

Covoiturage : la Région booste votre mobilité

Faciliter les déplacements des habitants, c’est aussi leur assurer une plus grande mobilité. En complémentarité du réseau liO, la Région expérimente quatre plateformes de covoiturage sur tout le territoire. Une intervention régionale qui permet de limiter le coût pour les usagers, de fluidifier le trafic routier, et de préserver l’environnement en réduisant les émissions de gaz à effet de serre.

Avec un territoire contrasté, le covoiturage est une solution d'avenir pour couvrir les besoins de mobilité de tous les habitants
Avec un territoire contrasté, le covoiturage est une solution d’avenir pour couvrir les besoins de mobilité de tous les habitants

L’Occitanie est une région très contrastée dans sa densité de population, ses besoins de mobilité et son équipement ferroviaire et de transports collectifs. Pour garantir la desserte de tous les territoires (ruraux, montagnes, urbaines) et compenser l’absence de transports jusqu’au dernier kilomètre, la Région expérimente dès mars 2020 des plateformes de covoiturage, de l’Ouest Toulousain au bassin alésien. Une mesure qui assure aux usagers un coût plus faible pour leurs déplacements, grâce à la faiblesse, voire l’absence de commission perçue par les opérateurs.

Le covoiturage répond pleinement aux aspirations collaboratives de notre société, tout en garantissant une plus grande souplesse de déplacements. Il est facteur de rencontres, de réduction des émissions de gaz à effet de serre, de transports à faible coût et de ressource complémentaire pour le covoitureur. C’est une offre qui coche toutes les cases ! déclare Carole Delga.

Des expérimentations sur tout le territoire

Dans le Gard

À Alès dans le Gard , les Transports du Bassin d’Alès et Instant System assurent gratuitement (le temps de l’expérimentation) le covoiturage des habitants sur l’axe Saint-Jean-du-Gard - Alès. Cet axe relie un secteur montagneux peu dense à une zone périurbaine, particulièrement saturé aux heures de pointe.

Dans l’Aude

Sur le plateau audois, l’association La Trame incite la population de cette zone rurale à se rendre dans les commerces locaux. La participation du covoiturage se réalise par des bons d’échanges utilisables dans les commerces de proximité. Le haut plateau audois compte 42 500 habitants et est assez faiblement desservi par les transports en commun.

En Haute-Garonne

Dans le bassin Ouest Toulouse (secteur périurbain dense), pour fluidifier le trafic, le covoiturage est une réponse à la saturation des routes aux heures de pointe. L’opérateur Karos assure l’expérimentation, moyennant une participation de 2 € par trajet.

Dans l’Hérault

Enfin, au cœur de l’Hérault, le Syndicat des Transports de l’Hérault et Mobicoop établiront un paiement direct entre les covoitureurs. Une façon de relier ce territoire à la fois rural sur sa partie Nord, et structuré autour d’un axe autoroutier sur la partie Sud.

La Région garantit la mobilité en territoires ruraux

Le transport à la demande (TAD) est un service financé par la Région (exceptés dans le Gard et les Pyrénées-Orientales où le délégataire liO et la régie des transports de la Région l’assurent). Ce mode de transport permet aux habitants de réserver leur trajet selon un parcours prédéfini, et se substitue aux lignes régulières lorsqu’elles sont insuffisantes dans les territoires de faible densité de population. Au total, 87 TAD sont disponibles dans tous les départements de l’Occitanie.