AccueilJe m’informeEspace presseCommuniqués de presseCommuniqué de presse : Carole Delga alerte sur la mise (...)

Communiqué de presse : Carole Delga alerte sur la mise en danger du projet

Dans un courrier adressé le 29 mai au premier ministre Edouard Philippe, la présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée Carole Delga demande au gouvernement de suspendre le projet de fusion programmée des établissements Montpellier SupAgro et Agrocampus Ouest à Rennes.
Dès septembre dernier, Carole Delga a signifié au gouvernement la nécessité d’adapter le projet de fusion des écoles d’agronomie du ministère de l’agriculture et de l’alimentation au contexte régional, compte tenu de la labellisation de l’I-Site Montpellier Université d’Excellence (MUSE). En dépit de toute cohérence et d’équité de traitement entre les territoires, la fusion a été entérinée, mettant en péril le développement de ce projet porté par l’Université de Montpellier, 10 organismes de recherche, 4 écoles, 3 établissements de santé et soutenu par plus de 150 partenaires dont la Région.

Labellisé en février 2017, MUSE est une formidable opportunité pour la communauté scientifique et au-delà pour l’équilibre économique de la Région. Doté d’un financement très significatif de l’Etat et de la Région, MUSE garantit un socle solide aux scientifiques et est également la source d’une dynamique collective de première importance pour le secteur de la recherche. La fusion partielle programmée par le ministère imposant la création d’un établissement comprenant Montpellier SupAgro et Agrocampus Ouest (Rennes) empêche l’intégration de Montpellier SupAgro au sein de l’Université, condition pourtant posée par le jury international lors de la labellisation de MUSE.

Alors que l’Ecole AgroParisTech n’a pas été concernée afin de lui permettre d’intégrer l’Université Paris Saclay, cette décision démontre bien l’écart de traitement opéré entre Paris et les territoires. (…) La non-labellisation de l’I-SITE MUSE après sa période de probation de 2 ans pour des raisons qui ne relèveraient pas de la qualité scientifique est une éventualité que je ne peux envisager. C’est l’avenir du territoire de Montpellier et de l’Occitanie et leur rayonnement international, reconnu notamment en agronomie, environnement et santé, qui se joue, écrit Carole Delga au premier ministre, demandant au ministère de trouver une solution technique et juridique dans les meilleurs délais.

Le courrier de la présidente de Région, Carole Delga, s’associe à une motion des cadres scientifiques, des directrices et directeurs d’unités de recherche de l’I-SITE Muse adressée au premier ministre et au président de la République, le 30 mai dernier.