AccueilJe m’informeLes actusCommémorations de la "Retirada" : il y a 80 ans, l’exode (...)

Commémorations de la "Retirada" : il y a 80 ans, l’exode des réfugiés espagnols

Cette année 2019 marque les 80 ans de la Retirada, l’exode en France d’un demi-million de réfugiés espagnols fuyant le régime de Franco, en 1939. Jusqu’en septembre, de nombreux événements liés à cet anniversaire seront organisés dans la région. Et notamment au Mémorial du Camp de Rivesaltes, qui, avant d’être un lieu de mémoire, fut un centre d’internement des populations en exil.

Exposition Paul Senn, Mémorial du Camp de Rivesaltes. Photo : Paul Senn, PFF, MBA Berne. Dép. GKS. © GKS, Berne
Exposition Paul Senn, Mémorial du Camp de Rivesaltes. Photo : Paul Senn, PFF, MBA Berne. Dép. GKS. © GKS, Berne
Paul Senn, PFF, MBA Berne. Dép. GKS. © GKS, Berne
Paul Senn, PFF, MBA Berne. Dép. GKS. © GKS, Berne

Février 1939 : près de 500 000 réfugiés espagnols se massent à la frontière française, après des heures de marche dans la neige d’un hiver particulièrement rigoureux. Le Général Franco vient d’accéder au pouvoir en Espagne, la République est déchue. Cet exode porte le nom de Retirada, la « retraite ». Arrivés en France dans le dénuement le plus complet, les Espagnols en exil sont parqués dans des camps d’internement, que les autorités françaises nommeront elles-mêmes, en 1939, « camps de concentration ».
 
 

Février 2019 : la région rend hommage à ces combattants de la liberté qui ont façonné l’identité de tout un territoire. On dénombre en effet 13 camps d’internement sur le territoire de l’actuelle Occitanie, implantés dans 9 des 13 départements actuels : Rivesaltes, le Barcares, Saint Cyprien, Argelès sur Mer, Agde, Rieucros, Bram, Le Vernet d’Ariège, Brens, Le Récébédou, Noé, Septfond et Lannemezan.
La plupart de ces camps seront ensuite repris par le gouvernement de Vichy et fonctionneront jusqu’en 1944.

Un témoignage de 1 200 photographies

Photo : Paul Senn, PFF, MBA Berne. Dép. GKS. © GKS, Berne
Photo : Paul Senn, PFF, MBA Berne. Dép. GKS. © GKS, Berne

Les commémorations du 80e anniversaire de la Retirada vont jalonner l’année 2019 à travers de nombreux événements organisés dans les Pyrénées-Orientales et dans la région.
À commencer par l’exposition du photojournaliste suisse Paul Senn au Mémorial du Camp de Rivesaltes, dont le vernissage a lieu ce dimanche 3 février. À travers 1 200 photographies (144 exposées, les autres accessibles sur des tablettes fournies par le Mémorial), Paul Senn témoigne à la fois de l’accueil déplorable fait par les autorités françaises aux 500 000 réfugiés espagnols en 1939, et de l’élan de solidarité de la population française.

L’exposition de Paul Senn sera également itinérante. Sous le nom « Des espagnols dans les camps », elle fera escale dans les 13 anciens lieux d’internement de la région et sera composée de 14 portraits accompagnés de témoignages de réfugiés.

Enfin, le Centre international de photojournalisme de Perpignan présentera l’ensemble de l’œuvre de Paul Senn.

L’action de la Région sur le travail de mémoire

À travers son soutien aux commémorations de la Retirada, la Région Occitanie exprime avec force et conviction les valeurs républicaines qu’elle porte et défend. Elle apporte ainsi son aide au Mémorial du camp de Rivesaltes et à sa programmation 2019 autour de la Retirada (plus de 700 000 euros). La Région accompagne aussi les commémorations portées par ses partenaires, comme le FRAC, le Festival MAP, le BBB Centre d’art, le Centre d’Art Le Lait, le Festival Fotolimo, etc…

L’Occitanie a également mis en place plusieurs dispositifs participant à la transmission de la mémoire et de l’histoire aux générations futures, et notamment deux dédiés à la Retirada : un Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) ainsi qu’une aide aux projets mémoriels.

En solidarité avec les populations contraintes à l’exil de nos jours, la Région a créé un dispositif de soutien à l’accueil des demandeurs d’asile et réfugiés en Occitanie.